Communiqué de presse, 20 May 2015

Strasbourg, France - Déclaration du Docteur Denis Mukwege:

 "Les élus du Parlement européen ont voté contre les minerais des conflits et pour les droits humains. Une importante contribution pour la PAIX."

"Le vote sur les minerais de conflit au Parlement européen, à Strasbourg, est une victoire pour les droits de l'homme.  Qui témoigne que nous avons atteint un tournant décisif dans le dialogue. Cette réglementation oblige les raffineurs, les fondeurs, les fabricants et les importateurs des produits contenant l'étain, le tantale, le tungstène et l'or de s’assurer qu'ils s'approvisionnent de manière responsable, en amont comme en aval. Cette nouvelle réglementation démontre que qu’une gouverance économique éthique est non seulement possible, mais aussi requise. 

"Une grande majorité de députés européens accorde la priorité au caractère global et au champs d'application large de cette réglementation. En effet, elle établit la position des élus et servira de base au cadre de négociations entre les Etats Membres et la Commission, et elle reflète le progrès au travers des lois contraignantes en RDC, dans plusieurs autres pays Africains et aux Etats Unis. 

"Une industrie sans minerais de conflit contribuera à mettre un terme donc un terme aux violences effroyables que le peuple Congolais a enduré pendant des années. Les gouvernements ne doivent pas seulement élaborer des lois contraignantes, mais ils doivent aussi être prêts à les mettre en oeuvre. Et, les compagnies ont non seulement la responsabilité de conformité et de divulgation publique, mais aussi d'agir en toute transparence, à une époque où les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés sur à la nécessité de ne pas acheter des produits lies aux conflits.

"Des dizaines de milliers de mineurs légitimes bénéficieraient de l'exploitation de minerais non-conflictuels et d'une industrie transparente. Les communautés et les familles déchirées par les conflits ont droit à une paix durable. À l'Hôpital de Panzi, nous avons à ce jour traité plus de 40 000 survivantes de violences sexuelles. Leurs corps ont été utilisés comme champs de bataille où subsistent des traumatismes physiques et psychologiques. L'exploitation des minerais est donc une des causes qui alimentent la souffrance au Congo.

"Aujourd'hui, le Parlement Européen a pris une position forte. Et j'espère que tous les Etats Membres vont aussi consolider leur engagement. Ce conflit a déjà engendré trop de pertes en vies humaines et une dégradation des conditions de vie pour les communautés locales.  Nous devons donc agir ensemble pour apporter la paix et la transparence dans l'exploitation et le commerce de minerais."